Documents Vidos

Mise en réseau des équipes de Guadeloupe et de la Dominique

 

Ce projet est destiné à mettre en réseau les équipes de prise en charge des PVVIH (personnes vivant avec le VIH) de Guadeloupe et de La Dominique. cf fiche projet.

 

Le porteur de projet est l'association "Réseau Ville Hopital Guadeloupe"  présidée par Mme Ketty LAURENT.

Après un repérage des correspondants en Dominique en Janvier 2015 et adhésion de l'équipe de prise en charge des patients VIHominique,

Une mission a été menée par une équipe de Guadeloupe composée de la Présidente de l'ARVHG, K.LAURENT, psychologue au service de maladies infectieuses du CHU, Jenissa TOUEBA, Assistante sociale au service de maladies infectieuses du CHU,  de Mme  GASPALDY IDE responsable de l’éducation thérapeutique à l’ARVHG, de la conseillère en éducation thérapeutique et du GOERGER-SOW chef de projet INTERREG VIH .

Le programme de la mission a été etabli en lien avec la secrétaire permanent du Ministère de la Santé en la Dominique Mme Helène ROYER.

La mission du 25 au 28 novembre 2015

 

-25 novembre

Réception par Dr D Johnson Chef medical officer au Ministère de la Santé en Dominique explications sur système médical en Dominique:•  

Le système de santé est organisé  en Dominique selon  plusieurs niveaux  répartis en 7 districts. Chaque district a une équipe médicale avec 1 médecin, une iDE, 52 dispensaires (clinics), 2 hopitaux secondaires à Marigot et Portsmouth, 1 hopital principal et un hopital privé

Présentations

Epidémiologie de Guadeloupe Dr Goerger-Sow

données concernant les patients suivis dans les 3 hopitaux de Guadeloupe et de St Martin, les données de l’InVS institut national de Veille Sanitaire, et aussi pour les comportements : (2nde surveillance épidémiologique d’après l’ONU SIDA), les resultats des enquêtes en population générale mais de celles auprès  les personnes plus vulnérables  du projet INTERREG VIH                            

Epidémilogie de la Dominique :Dr P Ricketts épidémiologiste national .

Le VIH fait partie des priorités nationales mais depuis les intempéries d’aout 2015, d’autres préoccupations sont apparues : plus de 400 millions  de dollars sont nécessaires pour reconstruire les routes, les ponts…

De 87 à 2014,  428 patients ont été suivis avec une proportion de plus en plus importante d’hommes. 

La prévalence en population générale  estimée à 0,75% à partir des femmes enceintes, elle est plus élevée en prison :3,1 % en 2012 et pour les HSH : 26,7%.

Les décès ont beaucoup diminué depuis l’introduction des ARV en 2004.

87  patients ont été pris en charge en 2014 et 57  mis sous traitements ARV. Le service présente des difficultés pour le suivi des traitements, les CV sont faites si possibles au moins une fois par an , les études de résistance difficiles à obtenir du fait de leur coûtDans la cascade 38% des patients diagnostiqués ont une charge virale indétectable en 2012.ce % s’est amélioré en 2013 passant à  50%.

 

Préconisations

L’introduction d’un dossier électronique par les équipes médicales en lien avec les laboratoires, les centres de dépistage, les pharmacies aidera à mieux  faire la surveillance épidémiologique.

Surveillance des résistances en cours de planification avec les pays de l’OECS en  lien avec la Martinique, (une réunion est prévue pour l’étude des résistances primaires et secondaires.et définir les indicateurs précoces  en janvier 2016).

Il faudrait  plus d’etudes de séroprévalence et de comportements et pour cela avoir des projets de recherche soutenus par des partenaires extérieurs.

Plus d’echanges seraient nécessaires avec la Martinique et la Guadeloupe.

Maintenir le dépistage étendu.

 

 26 NOVEMBRE 

Prise en charge globale

En Guadeloupe et à StMartin, Dr Goerger-Sow a présenté les recommandations du Rapport MORLAT concernant l’organisation dela prise en charge et du suivi des patients , la coordination par  le COREVIH.

La prise en charge est globale, médicale, paramédicale, psychologique et sociale.

L’importance  de l’éducation thérapeutique  a été souligné pour améliorer  l’efficacité des traitements,.  Cette éducation  thérapeutique se fait en équipe avec  les différents intervenants, avec différents séances  menées par une IDE d’éducation thérapeutique et prend en compte les différents aspects médicaux, psychologiques et sociaux et de façon adaptée au patient. 

Les aspects psychologiques ont été abordés par K.Laurent.

Prise en charge en Dominique 

Le Dr C.JOSEPH a présenté la prise en charge à l’hopital Princess Margaret et L’équipe de prise en charge composée de:

 Ms. Allison Samuel- NAP Coordinator

Dr. Cheruserta Joseph- Clinical Care Coordinator

Mrs. Joanna Laurent- Blaize- Clinical Care Nurse

Ms. Mary Williams- Counselor/HIV Testing and Counselling Coordinator

Ms. Jennifer Joseph-PMTCT Coordinator with Responsibilities of M&E & Social Worker

Ms. Valentine Ambrose- Pharmacist

 

Mrs. Catherina Jemotte- Lab Supervisor

Le suivi des patients  est organisé à la clinique de maladies infectieuses de l’Hopital Princess Margaret. Le suivi est fait en référence aux recommandations rédigées et éditées par l'OECS.

Les patients y sont reçus tous les lundi,  l’infirmière prend les constantes ,  le médecin fait sa consultation, le bilan est fait au laboratoire de l’hopital, Les CD4 y sont réalisés.  le bilan prescrit comprend la recherche des hépatites mais cet examen n’est pas toujours réalisé, car il doit être fait dans le privé et est payant.

En 2014 57 patients ont  éte traités et il y a eu 18 nouveaux patients.

Le programme de traitement est rédigé. L’education thérapeutique est débutée , des outils sont en place des outils proposés au patient : réveil,  SMS ou  aide d’un proche, comptage des comprimés restant à chaque remise de traitement , aide financière pour les déplacements, remise de traitement tous les mois à la pharmacie de l’Hôpital et quand possible remise des traitements  par une IDE de district

 

Les traitements disponibles sont les INTI (sauf DDI) et le lopinavir,  l’atazanavir. Les traitements de 1er intention sont le INRTI et les NNRTI. La décision de traitement est celle de lOMS: CD4<500

Les CD4 sont réalisés 2 fois par an et la CV à envoyer  à la Barbade, est réalisée au moins une fois par an. Très peu d’analyse de résistance ( a envoyer au labo central qui envoie au Massachussetts coût 2000 dollars EC ).

Les médicaments sont délivrés à la pharmacie centrale tous les mois.Les traitementS sont gratuits actuellement sur argent du fonds mondial, mais seront à acheter à partir de l’an prochain, à OECS qui les a à moindre coût.  )

Un support psychologique est apporté, des conseils diététiques.et un support nutritionnel  pour ceux qui n’ont pas assez de moyens financiers 

Les comorbidités  recherchées sont: diabète, HTA, TB par test de Mantoux.

Les prélèvements avec présences de BAAR  sont envoyés à la Barbade, les cultures ne sont pas réalisées sur place.

 

 

Discussion

Les points suivants ont été abordés:

La discussion qui a suivi a souligné

1  Les difficultés rencontrées :  pas de centre de réhabilitation pour les addictés, problèmes pour suivi des malades psychiatriques, utilisation des traitements  traditionnels.

2 Délivrance de traitement de plus d’un mois pour les patients de Dominique qui vont à l’étranger pour une longue période . Ceux-ci sont remis pour la durée voulue sur indication du médecin au pharmacien.

3 Quelle prise en charge pour les patients  qui viennent en Guadeloupe ?

La France prend en charge les etrangers qui n’ont pas de traitements dans leurs pays d’origine, par contre les résidents sont pris en charge à 100%.

En  Dominique, lorsqu’une demande de prise en charge à l'etranger est faite par un patient ,le gouvernenment peut après étude du dossier accorder une aide de 2000 dollars caribéens, il n’y a pas d’autre prise en charge sinon par les assurances privées. 

L'Hopital présente des difficultés pour le Dc de IO et coinfections, mais aussi des difficultés à appliquer les recommandations d l'OMS, car dépendant des bailleurs de fonds.

 

Le dépistage :expérience du TROD en Dominique

Une présentation est faite par Madame Catherine JEMMOT responsable de laboratoire  

La mise en place des TROD a débuté en 2010,.une décentralisation progressive du dépistage a été réalisée, sous la responsabilité du labo central à l’hopital Princess Margaret, en 2014 tous les districts sont couverts  Les IDE ont été formées dans chaque district.

Les résultats des tests négatifs sont donnés le même jour et si positif, un prélèvement de sang est envoyé au labo central pour analyse  et le résultat remis le lendemain. Un counselling est toujours réalisé.

3000 TROD ont été réalisés en 2014

Difficultés notées : Pb en raison des diminutions de financement  pour maintenir dépistage au long cours et acheter tests, et poursuivre les recommandations de l’OMS  pour la mise sous traitement.

Pour faire les CV et la surveillance des résistances.

 

 

Prise en charge des femmes enceintes séropositives.

En Guadeloupe par Le Dr GOERGER-SOW  ppt

Une présentation a été faite par sur la surveillance des femmes enceintes et de leurs bébés à partir des résultats de suvi des femmes enceintes séropositives au CHU de Pointe à Pitre en 2013 et du suivi sur 10 ans des femmes enceintes à StMartin.

L’intérêt du dépistage et du traitement des femmes enceintes a été souligné, ainsi que du suivi des enfants nés de mère séropositives jusqu’à l’âge de deux ans.

 

En Dominique  

La présentation a été faite par Jennifer J.JOSEPHLe nombre de femmes suivies est peu important 0 à 4 en fonction des années.

1er cas de transmission len 1987. La PTME a été structurée depuis 2011

Toutes les femmes enceintes ont un dépistage  VIH  pendant grossese et test gratuit également pour elles et leur partenaire à 34 semaines.

Si à accouchement test +, 7 jours de traitements sont donnés en post partum? TT donné au bébé 6 mois et mis sous septrin, pas de BCG.

PCR entre 4 à 6 semaines, Elisa à 18  mois
Au cune transmission n’a été notée depuis 2004. 

 

 

27 novembre

Discussion a été faite sur  outils de communication et règles éthiques destinées essentiellemnt à garantir la confidentialité des données.

les 2 chartes , fiches d'information et de consentement seront retravaillées par les 2 équipes et résultat final remis en fevrier 2015..

 

 

Coordonnées du responsable du projet:

 Présidente: Mme K.Laurent

  Association ARVHG

  223-225 route de Chauvel 97139 ABYMES

  tel: 00590690 62 33 55

  This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.